A voie haute

En 2008, il m’a été donné d’assister à une naissance par césarienne. Ce moment m’est apparu aussi beau que complexe. D’un côté un couple en attente d’un événement heureux, mais plongé dans l’ambiance stressante d’un bloc opératoire, de l’autre une équipe médicale entraînée mais concentrée, pratiquant une opération dont l'importance des enjeux est palpable. La complexité de cette naissance hors du commun ne pouvait pas laisser les protagonistes indemnes alors qu'en France 25% des naissances se font par «voie haute». Je voulais faire le lien entre les deux côtés du champ opératoire, pour montrer à ces mères la naissance de leur enfant.